Alexandre Astier : « J’ai toujours entendu ma mère dire merde aux institutions »

Je ne serais pas arrivé là si…

… Si je n’avais pas eu une mère qui m’avait appris la valeur du non-conformisme. Si je n’avais pas eu l’exemple, de sa part, que l’on peut faire les choses comme on veut, et pas comme on est censé les faire.

Alexandre Astier, le 24 août 2012 à Lyon. JEFF PACHOUD/AFP

Alexandre Astier, le 24 août 2012 à Lyon. JEFF PACHOUD/AFP

Comment vous a-t-elle appris cela ?

Il ne s’agit pas d’une leçon, cela passe simplement par ce qu’elle est : une idéaliste. Elle ne s’est jamais intéressée à l’argent. C’est comme si cela n’existait pas pour elle. Ce qui compte avant tout, c’est que les choses aient du sens. Prof d’art dramatique depuis très longtemps, elle est investie dans ce qu’elle fait, elle s’inquiète pour tout le monde, et ses élèves sont extrêmement attachés à elle. Et puis, je l’ai toujours entendue dire “merde”. On avait les huissiers qui cognaient à la porte toutes les deux semaines. Je l’entendaisgueuler. Elle gueule encore, d’ailleurs ! C’est une Latine. Pour elle, il n’y a pas d’institution qui puisse représenter un quelconque exemple, ou une quelconque forme d’obligation de quoi que ce soit.

C’était facile à vivre ?

Continuer la lecture

Alexandre Astier : « J’ai toujours entendu ma mère dire merde aux institutions »
4.85 (97%) 20 votes

Page 1 sur 11